Duke Nukem 3D Megaton Edition – Come get some!

Fiche du jeu:

  • Support : PC, PS3, PS VITA
  • Développeur : 3D Realms
  • Éditeur : Devolver Digital
  • Genre : FPS
  • Date de sortie : 07 janvier 2015

 Je vous ai laissé quelques indices lors de mon précédent test (Resident Evil Remastered HD) où nous étions en 1996. C’était également l’année de Duke Nukem 3D. Et ce mois-ci, il fait partie des jeux offerts sur le playstation plus sur PS3 et PS VITA. Bien que cette Megaton Edition semble manquer cruellement de scénario, on le connait tous… Des aliens ont décidé de venir piller la terre et par la même occasion emporter les plus belle femmes de Los Angeles. Et pour Duke, c’est trop ! Alors une petite pilule de stéroïde, et on descend dans la rue pour tous les exterminer: Come get some !

Duke c’est une arme, des femmes et de la testostérone…  Quoi de plus ?

Cette sortie old school se justifie d’abord par son contenu.  Il contient trois extensions au jeu d’origine avec des éléments fantaisie (lunettes de soleil, arme ananas, ambiance noël,…) pour un total de plus de soixante niveaux que vous pouvez jouer non plus sur trois, mais sur quatre difficultés. Quand on connait la complexité que peut parfois atteindre un niveau de Duke Nukem, ça lui offre une durée de vie plus que correcte vu son prix (10€ pour ceux qui ne sont pas membres du playstation plus). Mais c’est le mode résurrection qui reste pour moi la vraie nouveauté de cette réédition (peut-on réellement parler de réédition ?). Il consiste à choisir le moment où vous voulez revenir à la vie après s’être fait refroidir par un alien visqueux. On peut même pousser l’expérience plus loin en reprenant le film de la partie d’une personne et la reprendre en cours de route pour tenter de mieux finir que la personne qui à uploader sa partie. Par contre, j’ai fréquemment été victime d’une “erreur de lecture de données” qui vous ramène parfois au début du niveau. Ce n’est pas vraiment normal que la seule nouveauté du jeu soit tellement instable.

28-01-2015_07

Uniquement à re-découvrir

Le jeu n’est pas sorti sur next gen et on peut vite le comprendre après quelques minutes de jeu, car il n’a pratiquement pas été retouché graphiquement. On parle bien d’un jeu playstation de 1996 avec un potentiel énorme par le charisme souvent copié jamais égalé de notre Duke ! Pour le gamer qui connait Duke Nukem 3D, ça passe et on sera même heureux de montrer à tout le monde qu’on connait toujours par cœur le niveau qu’on jouait il y a presque vingt ans. Par contre, pour celui qui découvre Duke Nukem aujourd’hui grâce au PS Plus, attendez-vous à entendre crier pas mal de monde au scandale. Graphiquement c’est fidèle à la version originale : les ennemis sont clairement en fausse 3D car il ne s’agit que de clipart 2D tournant sur eux-même. L’univers en général est très (trop) pixelisé et honnêtement le mélange de tout ça vous donnera une énorme migraine au bout de quelques heures de jeu. Pourquoi en avoir fait si peu alors qu’il aurait été si simple de lui offrir une légère remasterisation ? Pour contrer l’échec de Duke Nukem Forever ! Les fans attendaient depuis plus de dix ans que le nouvel épisode de Duke Nukem sorte enfin. Il collait parfaitement à la “Duke Attitude” avec des graphismes correct, le même humour, les mêmes filles à moitié nues, le même but… J’ai presque envie de dire le même jeu en mieux ! Et résultat : le jeu s’est fait descendre en flèche par tout le monde, des grands sites de test aux joueurs de fps classique en passant par les fans de Duke outrés. Duke Nukem Forever est automatiquement mis au rang des jeux à éviter. Ouvrez donc un peu l’œil sur la valeur de l’épisode Forever dans un rayon de jeux vidéo d’occasion. Vous en trouverez facilement un pour trois ou quatre euros. On pourrait donc penser que Devolver Digital et 3D Realms veulent contrer l’échec (de 2k games) de cette évolution de Duke en revenant aux sources. Le jeu dans l’état où il est n’attirera pas de nouveau public. Si Quake ou Doom ne vous dit rien, il a peu de chance pour que ce Duke Nukem 3D vous surprenne.

Un FPS, mais pas seulement !

Duke Nukem n’est pas qu’un FPS où il faut abattre tout ce qui se présente en face de vous (même si ça le résume très bien !). Les maps sont de réels labyrinthes remplis de casse-tête qui ne vous permettront d’avancer que si ils sont résolus. Un vrai point fort pour une catégorie de jeu qui se résume souvent à suivre un chemin linéaire sans aucune recherche, en se contentant d’abattre les ennemis.  L’interaction est omniprésente dans le jeu, elle peut déclencher une remarque déplacée de Duke (Vous voulez savoir ce qu’il pense de l’armure de Halo ?), mais aussi de faire une partie de billard ou simplement profiter d’un film sexy sur grand écran. Le jeu mettra donc à l’épreuve votre observation, vos réflexes (les ennemis apparaissent n’importe quand, parfois même dans votre dos ), votre concentration (vous verrez de quoi je parle avec cinq danseuses topless autour de vous)… C’est presque un style de jeu à lui tout seul.

28-01-2015_12

Il y a t-il du nouveau coté gameplay ?

Si certains ont qualifié le gameplay de lourd, je le trouve personnellement trop rapide par moment. Et je suis convaincus que la vitesse mélangée aux graphismes difficiles contribues à l’affreuse migraine que le jeu provoque. Le choix des touches a été repensé et fera perdre tout repère aux joueurs de la version PSone. Si elles pouvaient être jugées mal adaptées (ou mal placées) sur PSone, c’est toujours le cas par défaut sur PS3 et je ne vous parle même pas de la version VITA qui est elle aussi complètement différente. Récupérer son ancien “skills” vous prendra donc du temps et pourra décourager facilement d’anciens fans de la série.

3D Realms vous propose un nouveau défi

Une autre nouveauté fait également son apparition dans l’édition Megaton : le temps cible. À la fin de chaque niveau vous pourrez voir le temps qu’il vous a fallu pour arriver au bouton “Autodestruction” des aliens et aussi de voir le temps cible “standard” et le temps défi de 3D Realms qui peut paraître parfois infaisable. Ce détail est plutôt destiné aux speed runners (surtout en association avec l’option résurrection), quant à savoir si ce public est assez nombreux pour attirer de nouveaux fans, c’est une autre histoire. Certains de ces défis sont tout de même aisément réalisable et usera de votre mémoire, petite astuce pour aller droit au but et impressionner les autres joueurs. Léger détail qui peut fâcher l’écran de fin de niveau est l’un des seuls à toujours s’afficher en 4/3. Détail qui n’a peut-être pas beaucoup d’importance, mais qui aurait (encore une fois) pu être facilement corrigé avec un simple background 16/9. Serait-ce encore un clin d’œil à la version old school ?

28-01-2015_15

En conclusion

Oui Duke Nukem 3D est un jeu culte et son prix est complètement justifié en se basant uniquement sur le contenu et la durée de vie. C’est le choix des développeurs de rester si proche de la version originale qui peut faire un peu peur. Le public visé est clairement les joueurs de l’époque qui connaissent déjà le jeu et ne s’arrêteront pas simplement aux graphismes . Graphismes qui confirment que la série Duke Nukem a pris bonne note de l’échec de Forever et n’évoluera probablement plus dans ce sens. Reste t-il donc un espoir d’avenir pour notre américain alienophobe bourré de stéroïdes ? J’ai vraiment peur qu’en cas de non-succès de cette mégaton édition, il pourrait tout simplement s’agir de la dernière édition et du dernier retour de Duke Nukem (Et là, j’espère sincèrement me tromper). Mais on sent clairement le coup de la “dernière chance” pour la série.

Points positifs :

Points négatifs :

  • Un vrai plaisir de refaire ce FPS culte
  • L’univers sonore (Musiques et répliques de Duke cultes !)
  • Toujours aussi fun qu’à l’époque
  • Une durée de vie digne d’un vrai FPS
  • Je vous ai dit que c’est un jeu culte ?
  • Les graphismes ont très mal vieilli
  • Les bugs de l’option résurrection
  • Peut être la dernière fois que l’on voit Duke

Ma note: 10/20

Written by: Playsebtion

Fan de jeux vidéo depuis mon enfance avec un petit coup de coeur pour l’univers de sony (ben oui! le pseudo n’est pas arrivé comme ça par hasard!). J’ai beau être l’un des plus vieux des Spirit Players j’ai été touché par le syndrome de Peter Pan ce qui fait de moi le plus grand enfant de la bande! Par le passé je me suis laissé tenter par la création de test vidéo mais je dois avouer que je me débrouille mieux devant un clavier que devant une caméra. Hors jeux vidéo j’aime tout ce qui touche de près ou de loin à l’univers « geek »: Bd, Comics, énormément de séries ou encore la construction de Lego pour m’éloigner de temps en temps des écrans. Je partage toutes ces choses avec mes trois merveilleux enfants qui sont bien partis pour devenir comme leur papa!

No comments yet.

Laissez votre commentaire

SpiritPlayers

Les Spirit Players représentent un collectif de jeunes passionnés du jeu vidéo.

D’où est venue cette volonté?

Cette volonté est tout d’abord née d’une envie commune entre Keni et Mathaldir de créer une équipe du jeu vidéo en réalisant une chaîne de streaming en se basant sur l’esport.

Au fur et à mesure, la communauté évolua et le besoin de se diversifier se fit sentir.
Toutefois, nous gardons cette influence de notre passé de par notre Web TV.

Aujourd’hui, nous continuons à évoluer dans plusieurs domaine qui touche de près comme de loin au monde du journalisme et du gaming .